Déferrisation ou l'élimination du fer

Dans les eaux de surface, le fer se trouve généralement sous forme ferrique et précipitée, souvent associé aux MES ; il est alors éliminé par filtration. En revanche, on le rencontre sous forme ferreuse dans les couches profondes de certaines réserves d’eaux privées d’oxygène et dans la plupart des eaux souterraines : ce fer réduit Fe(II) est alors dissous et souvent complexé.

Pour définir un traitement de déferrisation, il ne suffit donc pas de connaître la teneur totale en fer, mais aussi les différentes formes sous lesquelles cet élément est susceptible de se présenter, ce qui suppose la connaissance de tous les autres paramètres susceptibles d’interférer sur cette spéciation. Il est nécessaire de déterminer sur place toutes les caractéristiques instables de l’eau, après avoir procédé à une exploitation suffisante du forage pour être certain de la représentativité de l’échantillon. Il est indispensable de mesurer ainsi : température, pH, potentiel redox, O2 dissous, CO2 libre, fer dissous… et sur place ou au laboratoire, il faut déterminer également la silice dissoute et les MO (les deux causes les plus fréquentes de complexation) ainsi que les paramètres susceptibles de demander un traitement associé ou simultané à celui de la déferrisation (Mn, NH4,H2S, reminéralisation…). Une analyse bactériologique est recommandé pour déterminer l’absence ou la présence de bactéries du fer. 

La complexité et la diversité de la présence de fer et d’éléments associés nécessite une étude pour determiner le traitement à utiliser : Birm, Pyrolusite, Crystal Right, Manganése Greensand...

adoucisseur, alec, uv, filtre, pompe, montpellier